Raviver l’incandescence du cinéma politique

Mickaël Robert-Gonçalves

Resumo


Dans le chapitre conclusif de cet ouvrage collectif dédié au film L’heure des brasiers (La hora de los Hornos, Fernando Solanas et Octavio Getino, 1968), Michael Chanan demande de façon presque provocante : « Pourquoi célébrer le cinquantième anniversaire d’un documentaire militant qui défend une idéologie dépassée de la violence révolutionnaire ? » (Campo & Pérez-Blanco, 2019 : 247). Des réponses, multiples et diffractées, sont en effet proposées comme autant de lectures possibles d’un film emblématique du « Troisième cinéma », un classique de l’histoire du cinéma documentaire et un modèle de cinéma d’intervention sociale et politique.


Texto Completo:

PDF (Français (France))

Referências


Liandrat-Guigues, S. & Gagnebin, M. (2004). L’essai et le cinéma. Seyssel: Champ Vallon.

Lobato, R. (2012). Shadow economies of cinema: mapping informal film distribution. Basingstoke : BFI / Palgrave Macmillan.

Noguez, D. (1987). Le cinéma, autrement. Paris: Éditions du Cerf.

Rancière, J. (2008). Le spectateur émancipé. Paris: La Fabrique.

Voltzenlogel, T. (2018). Cinémas profanes: Straub-Huillet, Harun Faroki, Pedro Costa : une constellation. Strasbourg: Presses Universitaires de Strasbourg.


Apontadores

  • Não há apontadores.



Este trabalho está licenciado com uma Licença  Licença Creative Commons
 

 
Sites de interesse | Sitios de interés | Sites d'intérêt | Sites of interest: